Pourquoi le libéral ?

Peu de personnes connaissent le statut de travailleur social en libéral. Cependant, il existe et je suis convaincue que cette manière d’exercer en dehors des institutions, a toute sa place dans notre société actuelle. J’y vois même une utilité, une complémentarité, une innovation sociale !

Au cours de mes expériences personnelles et professionnelles, j’ai pu observer que malgré tous les dispositifs existants, beaucoup de personnes manquent d’informations sur leurs droits ou rencontrent des difficultés, au sens large du terme, et ce, malgré un travail, un logement, un entourage familial, une vie dite « normale ». Beaucoup de ménages connaissent une situation personnelle complexe, des démarches administratives lourdes, du fait aussi de notre politique de dématérialisation de l’ensemble des services publics, des difficultés dans la gestion de leur budget, subissent un aléa de la vie… autant de situations qui nécessitent de trouver des réponses à ses questions et d’ être accompagné.

J’ai pu échanger avec de nombreux travailleurs sociaux en institutions notamment en MSDI (Maison Départementale de la Solidarité et de l’Insertion) et CCAS (Centre Communal d’Action Social). Le constat est le suivant : malgré leur investissement au quotidien et leur plaisir à exercer leurs missions, ils se retrouvent trop souvent en difficultés. Dans un contexte de surcharge de travail, le nombre de suivis pour un seul professionnel est souvent trop important, ils doivent parfois limiter leur temps de RDV et prioriser l’urgence des situations. Les professionnels manquent de moyen pour un accompagnement en profondeur et équitable pour tous.

Mon choix d’exercer en libéral me permet de travailler différemment, en complémentarité avec les collègues travailleurs sociaux des institutions en proposant :

  • des délais de RDV courts et une plus grande disponibilité
  • un accompagnement en profondeur qu’il soit ponctuel ou à plus long terme
  • une possibilité de suivi à tout public, personnes âgées, personnes seules, familles, dont les salariés d’entreprise
  • un lieu de rencontre adapté